Excursion en bateau à Axla

Tout le monde était à l’heure et impatient de partir en bateau…..Après un rapide cours théorique, l’aventure peut désormais commencer ! D’ abord une première halte au rocher de Theotokos et ses fameux aigles noirs, puis ”visite” du bateau ayant fait naufrage près de la plage de Vori… Après avoir fait le plein de bons souvenirs, direction la magnifique plage d’Axla ! En un temps record, les bateaux étaient amarrés, les tentes montées, le feu allumé et la soirée s’est déroulée délicieusement autour d’un bon repas au feu de bois, puis s’est terminée sur quelques notes de guitare et de chansons partagées au coin du feu.

Toutes nos félicitations aux scouts de Rhodes qui ont parmi tant d’autres choses trouvé le temps de repeindre au passage l’école primaire de Chora ! Merci pour tout et à une prochaine fois….

L’Aloe Vera – Andros

On l’appelle“plante  de l’immortalité” et est considérée comme un élixir de vie. Elle fait partie des plantes qu’on utilisait et qu’on utilise toujours d’ailleurs aujourd’hui dans de nombreuses civilisations, pour leurs vertus thérapeutiques.

L’utilisation de l’Aloe remonte à 2200 avant J.C, et ses bienfaits lui ont assurés sa réputation dans toutes les anciennes civilisations. La reine Cléopâtre s’en servait comme élixir de beauté en se baignant dans du jus d’Aloe et Nikodimos s’en serait servi pour embaumer la relique du Christ. En 1930 les premières recherches scientifiques commencent à étudier les bienfaits de cette plante ainsi que son éventuelle utilisation en médecine. Aujourd’hui elle est reconnue bénéfique pour traiter divers pathologies.

Les Aloès sont des plantes grasses, appartenant à la famille des liliacées. Elles ressemblent également aux cactus. Leurs feuilles sont charnues et épaisses, de couleur verte, avec des bords épineux et riche en eau. Elles sont composées de trois couches et contiennent en leur centre une pulpe épaisse et incolore ayant un aspect de gel. Les fleurs sont disposées au sommet d’une hampe florale pendante et en épis. Elle pousse dans les pays au climat chaud et sec, c’est pour cette raison qu’elle pousse un peu partout à Andros. C’est une plante qui résiste très bien à la sécheresse. Son nom vient de l’arabe Alloeh qui signifie « substance amer et brillante ». Les Bédouins l’appellent aussi « Lys du Désert ». Son goût est effectivement amer et sa résine est utilisée pour lutter contre les effets du vieillissement, dans le traitement des brûlures, pour accélérer la cicatrisation, elle contribue à équilibrer le métabolisme et stimuler la production de collagène.

Le gel de l’Aloe Vera se trouve au cœur des feuilles les plus imposantes. Ce gel a la propriété de ramollir les tissus et constitue la substance de la plante qui est aujourd’hui largement utilisée par voie externe en cosmétique et en dermatologie. Ce gel peut être utilisé par voie interne sous forme de gélules ou de jus d’Aloe Vera à boire.

Pensons donc à utiliser l’Aloe Vera, cet excellent élixir de Jouvence !

Théotokos – Andros Riva rentals

La plage et l’îlot de Théotokos-Andros

La plage de théotoko est l’une des nombreuses petites plages d’Andros. Elle se situe assez près de Chora, c’est une très belle petite crique de fins galets, avec au milieu une rivière. La particularité de cette plage se situe en face de celle-ci, à une centaine de mètres à peu près, un ilot rocheux avec au sommet de celui-ci, l’église de théotoko. Mais ce n’est pas tout, cet îlot a lui aussi quelque chose de différent, ce n’est pas un juste un simple rocher avec une église dessus, c’est le lieu de reproduction du Faucon d’Eléonore (Falco Eleonorae). Il mesure entre 36 et 41 cm, c’est une espèce de rapace diurne et migrateur appartenant a la famille des Falconidae. Cet oiseau, comme d’autres prédateurs, calque son cycle de reproduction sur celui des ses proies, essentiellement des oiseaux migrateurs également. En ce qui concerne l’étymologie de son nom, il aurait été donné en l’honneur d’Eléonore d’Arbore de Sardaigne (vers 1350-1404), célèbre pour avoir établie la première législation de protection des rapaces. Ce rapace niche donc dans les îlots rocheux méditerranéens, comme celui de Théotoko et hiverne principalement dans le Nord et l’Ouest de Madagascar. Il s’agit d’une espèce très protégée qui intrigue de nombreux ornithologues du monde entier. En Europe on compte 12000 Faucons d’Eléonore. L’îlot de Théotoko est donc un endroit protégé où le respect de reproduction de cette espèce doit être appliqué. Les fonds marins autours de cet îlot sont magnifiques et propices à la plongée, à la chasse sous-marine, à une partie de pêche en bateau ou de la plage. Vous pouvez vous y rendre avec nos bateaux pour une « baignade pédagogique »et surtout n’oubliez pas vos appareils photo !

Dipotamata Andros

Dipotamata Andros : Dans la région de Korthi sont préservés plus d’une quarantaine de moulins à eau, excellent exemple de la technologie  avant-gardiste locale de l’époque. La majorité des moulins à eau d’Andros se trouvent dans la région qu’on appelle Dipotamata( potamos en grec signifie rivière). On trouve également des moulins à eau à Aïdonia, à Vouni…

Dipomata est une rivière d’une grande beauté naturelle, d’environ 7 km de long, située au sud- est de l’île entre les villages de Sineti, Paleokastro et Koxiliou. La quantité d’eau a aujourd’hui bien diminué mais même durant des périodes de grandes sécheresses la source ne s’est jamais tarie. Son environnement naturel  reste, dans sa majeure partie, inaltéré car la circulation s’y est arrêtée il ya 35 ans. Il en va de même pour la végétation qui est très dense (lauriers roses et blancs, mûriers, menthe sauvage, lierres,  figuiers, buissons sauvages, roseaux, chênes sauvages, joncs, myrtes…)

Toute la ravine sert de refuge à un nombre important d’espèces animales, comme les lapins, belettes, putois, blaireaux, mais aussi les serpents et diverses espèces d’oiseaux notamment des perdrix.

La région de Dipotamata est un écosystème rare et protégé qui se  caractérise par sa beauté naturelle. Elle est également classée «  écomusée » par l’Union Européenne. C’est donc une superbe vallée, pleine de constructions incroyables : pigeonniers, ponts, aires de battage, chemins empierres et moulins à eau.

Au cœur des gorges de Dipotamata qui prend naissance dans le village d’Exo Vouni et vient mourir  dans le golf de Sineti, on compte 37 moulins à eau dont 22 sont encore assez bien conservés.

Ces gorges, avec ses fameux moulins, étaient à une certaine époque le lieu d’exploitation de la force de l’eau le plus important des Cyclades. Jusque dans les années 30 ces moulins broyaient l’orge, élément basique dans l’alimentation des Andriotes. Aujourd’hui s’ils tiennent encore debout c’est grâce à  leur  incroyable structure en pierres. C’est aussi  dans cet écosystème qu’on trouve les plus beaux papillons de l’espèce « ranaxia ». Le ravin traverse un vaste chemin empierrés  de pierres plates, le seul chemin qui reliait jusqu’en 1950 Chora à Korthi. A cette intersection avec la rivière, il ya un pont  arqué et il se forme souvent de petites marres d’eau bien rafraichissantes en été. Il y a d’autres chemins en escaliers, plus étroits, qui reliaient les différents villages de la région avec les champs agricoles et les moulins à eau qu’ils exploitaient. Sont encore conservés (mis a part les chemins, les murets en pierres, les moulins  et autres aires de battage), des bergeries, des étables, des hangars agricoles et diverses petites églises éparpillées dans la vallée.  Mais la construction phare de cette vallée est sans nul doute le moulin à eau.